Considérant le niveau de la demande très élevée dans les filières céréalières (Riz, Sorgho Pluvial, Sorgho Sa, Oignons, Légumes, Pisciculture avec un taux de production relativement bas, ce qui signifie que ces différentes filières repré....

Présentation générale Considérant la situation de la crise alimentaire et de l’appauvrissement consécutif du Sahel lié aux catastrophes naturels telles que l’inondation, la sécheresse et le réchauffement climatique ; Programme d’aménagement des points et retenues d’eau pour le développement agropastoral dans le Sahel en abrégé (PAPREDAS) se présente comme un ensemble de moyens et d’actions permettant de transformer les obstacles au développement du Sahel en en facteurs de développement, et ce en s’appuyant sur plusieurs faits: Dans une Région à faible pluviométrie comprise entre 800 et 1000mm par an, l’abondance d’eau ne saurait être considérée comme une inondation dans une période de pluie ne dépassant pas deux mois de pluviométrie normale. De même, une plaine n’est pas aussi disposée pour une longue saison de pluie intensive comme les Régions de montagne ; d’où l’importance aussi de la longue durée de saison sèche sur la saison pluvieuse. Sans abondance d’eau au moins pour deux mois, le septentrion deviendra un désert. Toutes ces raisons évoquées de manière non exhaustive permettent de comprendre que l’on gagnerait à aménager un plan de gestion pour conjuguer tous les facteurs considérés jusque là comme néfastes au développement pour en faire un nouveau système plus moderne de l’agropastoral sahélien. L’intérêt de ce Programme réside dans le souci de renforcer la sécurité alimentaire de la population ainsi que de la sécurité environnementale dans la mesure où ce projet permettra d’une part de rehausser le rendement des producteurs et d’autre part de contribuer à la préservation des équilibres écologiques. I- la Vision globale du Programme Le programme vise à assurer une autosuffisance en eau et produits alimentaires à la fois pour Hommes et animaux dans les zones sahélo-soudaniennes. iI- les Objectifs du Programme 1- Objectifs Quantitatifs Le Programme se fixe pour objectif la création de 200 Retenues d’eau soit 4800 000 m³, 500 Groupes villageois de travail et 50 000 ha de surfaces cultivables. 2- Objectifs normatifs Améliorer le système traditionnel de l’agropastoral sahélien. III- Problèmes actuellement recensés dans la Zone 1- Les catastrophes naturels telles que les inondations, modification drastique du climat (sécheresse, réchauffement, baisse brusque du niveau d’eau), 2- Un système agropastoral anarchique et dépassé, 3- Difficultés de ravitaillement de la population et des animaux en eau et en alimentation, 4- Les points d’eau se font rares et de plus en plus distants et creusés à des cinquantaines de mètres, 5- La nourriture traditionnelle de plus en plus rare du fait de l’instabilité frontalière de plus en plus grandissante, 6- La mentalité prélogique des populations du fait de certains préjugés. IV- Solutions envisagées 1) Face aux catastrophes naturels, il faut opposer le système de retenue d’eau qui permettra de faire de l’inondation une source, de la sécheresse, une longue période de pratique de certaines cultures inadaptables pendant la saison de pluie, 2) Face au problème de l’instabilité transfrontalière notamment avec le Nigéria voisin, une autosuffisance des produits agropastoraux est une solution. 3) Face à l’anarchie et l’archaïsme du système traditionnel, il faut promouvoir une agriculture de seconde génération à l’instar de l’oignon, les fruits, les légumes, le riz, le sorgho etc. 4) Face à la défertilisation des sols, il faut utiliser les engrais d’origines animales, les compos, 5) Face à la sécheresse, la rareté des pluies, la rareté des points d’eau, il faut aménager et créer les étangs d’eau. 6) Face aux mentalités et aux croyances peu ingénieuses, il faut impulser une dynamique d’encadrement, de formation et d’initiatives. v- les Actions du Programme 1- Création et aménagement des points et étangs d’eau artificiels et naturels, 2- Adoption d’un plan de cultures saisonnières qui consistera à développer les filières oignons, légumineuses, patates et taro, concombres, aubergines, piments et tomates etc durant la saison sèche. 3- Pratiquer la pisciculture dans les retenues d’eau, 4- L’insémination des champs de fourrage et la production des aliments à partir des sous produits agricoles et végétaux. Vi- LES DIFFERENTS ETAPES DU PAPREDAS 1- Création des groupes villageois de travail 2- Formation et répartition par filière d’activités 3- Création des étangs et points d’eau en fonction de l’option du groupe 4- Création des Champs d’expérimentation et des Champs de Pépinières 5- Lancement des filières agricoles et des Fermes 6- Lancement de la filière aquacole VIi- les Indicateurs d’atteinte des objectifs A- Tableau des opérations agropastorales dans les Régions de l’Extrême Nord et du Nord. Filière Temps sémence Temps récolte Demande Niveau production Effectif producteurs Oignons Nov-Janv Mars-Mai Très forte Moyenne Très faible Légumes Sept-Décem Decem-janv Très forte Faible Très faible Fruits Annuellement Janv-Juin Très forte moyenne Faible Riz Juin-juillet Nov-Décem Très forte Moyenne Moyenne Sorgho pluvial Mai-Juillet Sept-Oct Forte Moyenne Très fort Sorgho sa Oct Avril Très forte Moyenne Très fort Pisciculture Sept-Décem Avril Très forte Très faible Très faible Interprétation du Tableau  Première hypothèse : l’effectif des producteurs est très faible dans le cas des filières suivantes : Oignons, Légumes, Pisciculture avec un taux de production variable entre le niveau moyen et très faible. On note par contre un niveau très fort de la demande. Ce qui requière une réorganisation et un encadrement des producteurs en vue de rehausser non seulement leur effectif mais aussi le niveau de production. Deuxième hypothèse : l’effectif des producteurs est variable entre un niveau moyen et très élevé dans les filières céréalières (Riz, Sorgho Pluvial, Sorgho Sa) est en équilibre avec le niveau de la demande mais le niveau de l’offre est nettement inferieur ce qui nécessite un appui technique, matériel et financier couplé d’un meilleur suivi. hypothèse GENERALE : on constate que le niveau de la demande est très élevée ce qui signifie que ces différentes filières représentent une opportunité de développement pour la rentabilité et satisfaire ainsi à la demande sans cesse croissante. B- Tableau des besoins logistiques et financiers pour la réalisation du projet sur 20 ans Désignation Attribution Outils Quantité Coût (u) Coût total Point d’eau Eau potable Carotteuse 100 9000 000 900 000 000 Lacs artificiels Agropastoral Tracteurs 200 1500 000 300 000 000 Agriculture Arrosage Moto pompe simple 400 520 000 208 000 000 Moto pompe Camptel Diesel 100 1600 000 160 000 000 Ferme Elevage Foins grillage 500 500 000 250 000 000 TOTAL GENERAL Un milliard huit cent dix huit millions de francs cfa 1 818 000 000 PROGRAMME ANNUEL Désignation Attribution Outils Quantité Coût (u) Coût total Point d’eau Eau potable Caroteuse 5 9000 000 45 000 000 Lacs artificiels Agropastoral Tracteurs 10 1500 000 15 000 000 Agriculture Arrosage Moto pompe simple 20 520 000 10400 000 Moto pompe Camptel Diesel 5 1600 000 8 000 000 Ferme Elevage Foins grillage 25 500 000 12500 000 TOTAL GENERAL Quatre vingt dix millions neuf cent mille francs cfa 90 900 000 C- TABLEAU DES ETATS DE L’EQUIPEMENT DE GALDO Type d’équipement Libellé Origine Ressources matériels Machines de forage Moto-pompe Ordinateurs Partenaire particulier SEAIC Particulier Ressources humaines 3 Conseillers agropastoraux 2 Ingénieurs des Eaux et Forêts 2 Ingénieurs halieutiques 2 Ingénieurs Travaux publics 2 Ingénieurs QHSE 2 Ingénieurs de techniques industrielles 2 Juristes 2 Economistes 2 Machinistes de forage 10 Agro producteurs 01 Ingénieurs informaticien GALDO Ressources financières 750 000 (sept cent cinquante mille francs) Cotisation des membres Viii- L’EQUIPE DE TRAVAIL I- TUTELLE MINISTERE DE L’ECONOMIE, DE LA PLANIFICATION ET DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE II- SUPERVISION MINEPIA ET MINADER III- COORDINATION GLOBAL ACTION FOR LOCAL DEVELOPMENT ORGANIZATIONS IV- REALISATION A- ADMINISTRATION DU PROGRAMME 1- MATIKE NGONG ROLLIN, Project Manager ; PCA GALDO Tel, 674527496/696290169; e-mail : romatike@yahoo.fr ; rmatike@gmail.com 2- DJORWE DAMSSOU APPOLINAIRE, Juriste Business developer ; DG GALDO Tel 694644382/671843972 ; e-mail : adjorwedamssou@gmail.com B- DIRECTION D’ETUDE DU PROJET 1- KOSENDA WAYANG BEATRICE, Conseiller agropastoral, Tel : 696092553 2- SAIDOU VANDI Ingénieur écologiste ; SG GALDO Tel, 699144627 3- AYANG LEON, Machiniste de Forage, Tel : 690198416 4- MBOMENE GABRIEL, Ingénieur de Sciences halieutiques, Tel : 696908627 5- NTOUDA ONANA, Ingénieur en QHSE, Tel : 696629761 6- TCHAMSI CHARLES, Ingénieur en construction, Tel : 695123156 7- TCHENCHOU ROGER, Ingénieur en construction industriel, Tel : 691999857